Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Namespace Root
Table des matières


Ascendances

Pages dans la catégorie :

Héritages

Dons

l-age-des-predictions-perdues:creatures

Les créatures

Les six ascendances humanoïdes sont loin de représenter la totalité des habitants de Golarion.
Nombre d’autres créatures vivent là, certaines bienveillantes, d’autres cruelles, certaines sauvages, d’autres civilisées, certaines anthropomorphes, d’autres monstrueuses. Même les créatures qui s’opposent d’ordinaire à la civilisation et affrontent de courageux aventuriers ne sont pas forcément sourdes à la raison ou incapables de se lier d’amitié. Ces êtres ne sont pas tous maléfiques et certains se montrent serviables envers leurs voisins. Et d’autres veulent simplement qu’on les laisse tranquilles.

Voici une brève description de créatures jouant un rôle culturel, régional ou historique important sur Golarion et plus particulièrement en mer Intérieure.

Alghollthus

Les alghollthus sont peut-être les créatures intelligentes les plus anciennes de Golarion. Ils régnaient sur de vastes empires dans les profondeurs des océans des milliers d’années avant l’apparition des premiers humains. Selon leurs gravures murales, ce sont eux qui créèrent les premiers humains. Il est impossible de prouver si cela est vrai ou non, mais ces créatures (des sinistres aboleths aux maîtres voilés, leurs dirigeants métamorphes) existent bien depuis des temps immémoriaux. Ils affirment qu’ils vivaient sur Golarion avant que les dieux ne tournent leur regard divin vers ce monde, ce qui entraîne des suppositions dérangeantes.

Démons

Normalement cantonnés aux Abysses, les démons se trouvent partout où des incantateurs maléfiques les appellent. Deux régions méritent une mention spéciale car les démons s’y sont installés de manière durable : la Plaie du Monde, au nord, et le Roncier, au sud du Kyonin.

Diables

Bien que les dirigeants du Chéliax affirment que les Enfers ne sont qu’un modèle et les diables un outil que les habiles incantateurs de la maison Thrune utilisent pour garder le contrôle de leur nation (et assurer leur style de vie décadent), les diables exercent une emprise insidieuse sur tout le pays. L’état est officiellement dévoué à Asmodeus et de puissants ordres de Chevaliers infernaux servent d’agents de la loi mercenaires ; il n’est donc pas surprenant de trouver des diables au Chéliax et dans les royaumes voisins.

Dragons

Les dragons figurent, à juste titre, au nombre des monstres de légende de la mer Intérieure. Ils préfèrent d’ordinaire s’installer dans un antre isolé et fondre sur l’humanité quand leur caractère violent les pousse à s’adonner au pillage.
Les dragons bons semblent plus rares que les mauvais, mais seulement parce qu’ils ressentent moins le besoin d’interagir avec les humanoïdes.

Géants

D’innombrables tribus et variétés de ces imposants humanoïdes règnent sur les étendues désolées du monde, depuis les montagnes volcaniques jusqu’au marais puants en passant par les terres arides et les jungles étouffantes. Sous l’ancien Thassilon, ils étaient réduits en esclavage et placés sous le joug de géants des runes contrôlés par magie, contraints d’ériger de gigantesques monuments qui existent encore de nos jours en Varisie, au Belkzen et dans les Terres des Rois des Linnorms. Aujourd’hui, les tribus de géants du nord de l’Avistan sont éparpillées et ignorent qu’elles possédèrent autrefois une société détruite et reforgée par l’antique empire thassilonien.

Génies

Le Qadira a une longue histoire commune avec les génies, mais ces créatures ne se contentent pas d’interagir avec cette seule région de la mer Intérieure. Ce sont des architectes et des créateurs de l’impossible sur l’île de Jalmeray, tandis qu’au Katapesh on dit qu’ils imprègnent la pierre et la terre.

Gnolls

Les gnolls à tête de hyène sont toujours en quête de nouveaux esclaves pour accomplir des tâches ingrates. Ils sont peu fiables en tant que mercenaires, mais excellent dans la traque des proies intelligentes. Les gnolls résident principalement au nord du Garund, en particulier en Osirion, au Katapesh et au Nex où ils opèrent ouvertement en tant que gardes du corps, mercenaires et esclavagistes dans des villes comme Katapesh.

Gobelinoïdes

Les gobelins sont sûrement les plus nombreux et les plus connus des gobelinoïdes, mais ce sont leurs cousins de plus grande taille, les hobgobelins militaristes, qui règnent sur le nouveau royaume d’Oprak, près du lac Encarthan. Les créatures discrètes et meurtrières appelées des gobelours restent des solitaires évitant les structures sociales car elles préfèrent s’adonner seules à leurs loisirs sadiques.

Héritier des plans

Une large palette d’héritiers des plans vit en mer Intérieure, dont des descendants de célestes et de fiélons ayant mêlé leur sang à celui des mortels et d’autres lignées nées de l’influence des plans élémentaires. Au Chéliax, les individus d’ascendance diabolique éveillent un mépris particulier, car les dirigeants du pays les considèrent comme la représentation des mortels ayant succombé à une influence fiélone au lieu de commander aux diables et d’en faire des serviteurs et des esclaves.

Homme-lézard

Autrefois très répandus en Avistan et au Garund, les hommes-lézards isolationnistes, aussi appelés iruxis, ont été repoussés de plus en plus loin dans leurs forêts et leurs marais à cause des changements climatiques et de l’expansion rapide des autres humanoïdes. D’ordinaire pacifiques, ils partent en guerre si la civilisation se met à empiéter sur leur territoire ou sous l’impulsion de chefs assoiffés de pouvoir, ce dernier cas de figure étant étrangement courant dans l’Étendue du Mwangi et les Royaumes Fluviaux.

Hommes-serpents

Les hommes-serpents régnaient autrefois sur la seconde strate de l’Ombreterre et sur une grande partie de l’Avistan et du Garund en surface. L’expansion azlante en mer Intérieure, bien avant la Chute, déboucha sur une guerre sanglante entre les deux peuples. Lorsque les Azlants remportèrent la victoire, les hommes-serpents survivants s’enfuirent en Ombreterre. Ils sont presque éteints de nos jours.

Kobolds

Industrieux et féconds, les kobolds prospèrent partout où ils peuvent, souvent dans d’étroits terriers sinueux dans l’arrière-pays de régions rurales ou dans les égouts des centres urbains. Ces petits humanoïdes reptiliens partagent des traits communs avec les dragons… mais certainement pas le courage, la puissance ni la présence intimidante !

Léchis

Les druides créèrent les premiers léchis pour leur servir de sbires, mais au fil du temps, ces curieuses créatures végétales se sont diversifiées et revêtent aujourd’hui de nombreuses formes. Les léchis ne se sont pas encore organisés et n’ont pas de pays, mais vu le rythme auquel ils se multiplient et la rapidité à laquelle ils s’adaptent à un nouvel environnement, il est presque certain qu’ils parviendront à en fonder un.

Orcs

Actuellement, la plupart des orcs considèrent la Forteresse de Belkzen comme leur terre ancestrale, bien qu’ils résidèrent autrefois dans les strates supérieures de l’Ombreterre. Après avoir connu une culture faite de violence et de brutalité basée sur la force et les conquêtes, certains orcs du Belkzen commencent à réfléchir à d’autres moyens de sécuriser leurs terres.

l-age-des-predictions-perdues/creatures.txt · Dernière modification: 2019/12/22 21:47 de Nethys